Rechercher
  • virginieviton

Le suicide chez la personne âgée

Les personnes âgées constituent aussi une population à risque et non des moindres. À partir de 65 ans, le taux de suicide augmente progressivement (3000/an).


Les idées suicidaires sont rarement exprimées, et lorsqu’elles le sont, elles ne doivent pas être banalisées par l’entourage. La détermination à se donner la mort augmente avec l’âge.


Signes d’alerte

Les manifestations de la crise psychique peuvent comporter une attitude de repli sur soi, un refus de s’alimenter, un manque de communication, une perte d’intérêt pour les activités, un refus de soin.

Certains éléments majorent la vulnérabilité :

  1. âge supérieur à 75 ans,

  2. le sexe masculin,

  3. la perte du conjoint,

  4. les maladies physiques (notamment celles sources de handicap ou de douleur),

  5. les changements d’environnement (comme l’entrée en maison de retraite ou une admission à l’hôpital),

  6. la perte des rôles au niveau social, professionnel et familial, l'isolement, les conflits et la maltraitance,

  7. la dépression (très fréquente à cet âge, même si ses manifestations ne sont pas toujours typiques).

La dépression

Il est nécessaire de dépister les syndromes dépressifs chez les personnes âgées, ce qui n’est pas toujours facile tant les symptômes peuvent être masqués.

La dépression n’est pas une fatalité chez les sujets âgés, elle doit être traitée et l’expression d’idées suicidaires prise très au sérieux.


Source : www.conduites-suicidaires.com

1 vue

Posts récents

Voir tout

Quel praticien choisir?

Quelle est la différence entre un psychiatre, un psychologue, un psychanalyste, un psychothérapeute un psychopraticien et un coach ? Et quand aller-vous consulter l’un ou l’autre ? Essayons de faire l

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now